L'édition 2018


Pour fêter ses 20 ans, le festival Messiaen au pays de la Meije, créé en 1998 à La Grave (Hautes-Alpes), a choisi pour thème : La musique russe selon Messiaen.


16 concerts pour illustrer un précieux héritage reçu et cultivé par Messiaen, une fabuleuse partie de ping-pong où rivalisèrent compositeurs russes et français, avec deux moments fondateurs : Boris Godounov, en 1908, à l’Opéra de Paris, et le du Sacre du printemps, en 1903, au Théâtre des Champs-Elysées.


Moussorgski et Stravinsky, au centre de l’enseignement de Messiaen au Conservatoire de Paris, seront présents dans cette programmation.


La musique russe selon Messiaen, c’est aussi le refus de Messiaen de séjourner en URSS. On lui a rapporté que les musiciens qui y avaient interprété ses œuvres subissaient des persécutions. Cela l’horrifie !


A défaut, il noue une relation fraternelle avec un musicien exilé, Yvan Wyshnegradsky, l’apôtre du quart de ton, puis reçoit très chaleureusement dans sa classe le compositeur Edison Denisov qui, surmontant tous les obstacles posés par le Régime, renoue un lien fertile entre avant-gardes musicales françaises et russes.


Un des sommets de cette édition sera « La Nuit magique de la musique russe », le jeudi 2 août, portée par de grands artistes russes.


Cet héritage russe de Messiaen est particulièrement sensible lors de la floraison exceptionnelle d’œuvres au début des années 1940 : Visions de L’Amen, Trois Petites Liturgies, Vingt Regards sur l’Enfant Jésus et le Quatuor pour la fin du Temps au sujet duquel nous avons pris l’initiative, conjointement avec le Meetingpoint Music Messiaen de Gorlitz, ville allemande où Messiaen, prisonnier de guerre, composa et créa cette œuvre, de commander à Tristan Murail « Stalag VII A ». La création mondiale aura lieu le samedi 28 juillet au festival Messiaen au pays de la Meije.


Tout aussi excitante sera la résidence offerte à Bruno Mantovani et une occasion de faire le point sur la puissante inspiration d’un compositeur majeur de notre temps, servie par de brillants interprètes : le Trio Wanderer, le Quatuor Voce, L’Ensemble Orchestral Contemporain, Nicholas Angelich, Philippe Bianconi, Varduhi Yeritsyan, Pascal Contet... Il nous offre la création mondiale de « Cadenza n°2 », concerto pour accordéon et ensemble. Cette édition proposera des créations de Tristan Murail, Bryce Dessner, Thomas Lacôte, Camille Pépin et Pascale Criton.


Cette édition 2018 comprendra aussi une journée d’étude : « Musique russe et française, une émulation fertile au 20ème siècle » et des colloques sur Messiaen et Mantovani. Et que serait ce festival sans les randonnées dans ce territoire haut lieu d’inspiration pour Messiaen !


Gaëtan Puaud

Directeur artistique du festival Messiaen au pays de la Meije




Crédit photo : Jean-Baptiste Millot