Collégiale de Briançon

En 1700, un arrêt du Conseil du roi autorise la réalisation d’une « nouvelle paroisse » afin de remplacer l’ancienne église, située hors les murs et rasée pour raisons stratégiques en 1692.


Un emplacement convenable est dégagé au bas de la rue du Temple. Le plan réalisé par l’ingénieur militaire Robelin est revu par Vauban. Les travaux se prolongent jusqu’en 1718. 


L’église, consacrée en 1726 sous le double vocable de Notre-Dame et de Saint-Nicolas sera érigée en collégiale 20 ans plus tard.


L’édifice avec ses deux tours clochers coiffées de lanternons s’impose par son harmonie dans le paysage de la ville.