Revenir au calendrier

21h00

Hae-Sun Kang, violon

Étudiant du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris : Gilles Stoesel, flûte

En partenariat avec l'IRCAM


Sasha J. Blondeau, Ils portent en eux un passé qui s'immisce, pour violon et électronique en temps réel - Création mondiale

George Lewis, Emergent, pour flûte et électronique

Philippe Manoury, Partita II pour violon et électronique en temps réel


La Partita II de Philippe Manoury, dédiée à sa créatrice Hae-Sun Kang, est le fruit des travaux et recherches menées par le compositeur sur les relations entre les instruments à cordes et les nouvelles lutheries électroniques. "J'ai surtout exploré diverses manières avec lesquelles le violon a le pouvoir d'engendrer plusieurs structures électroniques autonomes qu'il viendra ensuite commenter, contrepointer, puis modifier. Plusieurs couches sonores indépendantes se déroulent simultanément, dans des tempi différents, entre lesquelles le violon navigue. Le soliste est donc l'origine et l'ordonnateur de toute la musique électronique qui l'environne. À la fin de la pièce, le violon reste seul avec la toupie sonore qu'il fait tourner dans l'espace à la manière d'un prestidigitateur qui jonglerait avec les éléments en suspension dans l'air libre", explique Philippe Manoury.
Avant ce moment de prestidigitation sonore, la flûte volubile d'Emergent de l'américain George Lewis propose "une esthétique conversationnelle bien que dans un contexte non improvisé, le premier plan et l’arrière-plan se fondant délibérément l’un dans l’autre, alors qu’émergent des«sosies» qui brouillent la frontière entre l’original et la copie" selon les mots du compositeur. La création de Sasha Blondeau, natif de Briançon qui a entre autre suivi le cursus de composition de l'Ircam, viendra quant à elle également explorer les relations entre le violon et l'électronique en temps réel.


Réserver

Tarif20